Peux-tu te présenter ?

Adélaïde : Je suis responsable innovation et digital chez Thierry ImmobilierJ’ai une autre casquette : m’occuper de La Canopée, faire le lien entre les startups qu’on accueille à La Canopée et Thierry Immobilier. Cela permet de favoriser les synergies et les échanges entre nos collaborateurs et les startups au sein de l’espace de travail.

Peux-tu m’en dire un peu plus sur Thierry Immobilier ?

A : C’est un cabinet immobilier familial et indépendant fondé en 1924 par Adrien Thierry, l’arrière grand-père des associés actuels. Aujourd’hui, on a quatre métiers : le syndic de copropriété, la gestion locative, la location et la vente de biens pour particuliers. À compter que nos 135 collaborateurs sont répartis sur Nantes, Saint Nazaire, Rezé et Guérande. 

Qu’est-ce qui vous a amené à ouvrir vos bureaux pour accueillir de nouvelles entreprises ?

A : Historiquement, le siège était Place Royale et nos équipes ont grandi dans plusieurs espaces de travail. Nous étions au sein d’immeubles différents. Cela pouvait générer des difficultés en interne de communication, d’échanges et de la relation avec les clients. En ce sens, les associés ont décidé de regrouper toutes les équipes sur un même site.

Nous avons alors eu l’opportunité de récupérer un troisième étage. L’espace de travail est encore un grand pour nous. On y a tout de suite vu deux avantages. Le premier : pouvoir faire des salles de réunions et des espaces de créativité pour faire évoluer les manières dont on réfléchit, dont on travaille. Le second est de pouvoir accueillir des startups issues de secteurs proches des nôtres. Plus particulièrement la Proptech, le secteur du développement durable ou des entreprises qui ont une démarche RSE.
 
Le fait de s’entourer de startups, plus agiles avec une manière de percevoir le marché de manière différente, peut nous apporter beaucoup. On n’exclut pas non plus de pouvoir faire bénéficier à nos clients des services proposés par ces startups ! Ou encore la possibilité d’établir des partenariats commerciaux, tout dépendra des startups et des services en présence. Pour prendre un exemple, nous avons déjà proposé à nos clients les services d’Archibien.
 
Les échanges avec les startups permettent à nos collaborateurs de s’intéresser à ce qui se passe autour de leurs métiers et missions de l’immobilier. Comprendre le fait qu’il y a des acteurs qui fonctionnent différemment avec des sujets et des technologies différentes (plateforme de mise en relation, services innovants).

“Le fait de s’entourer de startups, qui sont plus agiles avec une manière de percevoir le marché de manière différente, peut nous apporter beaucoup. On n’exclut pas non plus de pouvoir faire bénéficier à nos clients des services proposés par ces startups ou d’établir des partenariats commerciaux”. 

Quel est le côté enrichissant depuis la création de La Canopée ?

A : C’est un grand espace de travail. Depuis que les startups sont arrivées, 15 postes ont été mis à disposition en deux mois. Au début, c’était un peu timide, les collaborateurs Thierry Immobilier n’allaient pas trop à la rencontre des startups, qui sont arrivées progressivement.

C’est très agréable de voir que ça fourmille et qu’il y a pas que des réunions internes, et surtout, que tous les espaces sont occupés ! Les déjeuners, apéro et tournoi de babyfoot sont propices aux échanges. C’est ce qui est le plus enrichissant : voir que les deux mondes sont “perméables” grâce à un espace mis en commun !

La logistique, les réservations de salles, l’entretien de la cuisine, des torchons…etc. Ce sont des petits problèmes du quotidien auxquels je ne m’attendais pas au début, qu’il faut régler. Mais cette perméabilité et ces échanges nous font vraiment dire qu’on avait raison de mettre à disposition ces espaces de travail et de partager plutôt que de cloisonner complètement cet environnement de travail.

La qualité de vie au travail est-elle au coeur de votre réflexion pour vos espaces de travail ?

A : Nos conditions de travail ont changé depuis notre déménagement de la place Royale. L’environnement de travail spacieux et les espaces cafétéria conviviaux sont un plus. Finalement, au-delà du beau mobilier, cela se ressent dans l’espace de travail La Canopée. Nous avons une belle luminosité, et cela joue sur la qualité de vie au travail.

Les aménagements d’une cuisine, d’une salle de sport, d’un petit salon pouvant servir de réunion, d’espace pour des entretiens annuels, plus informel et plus confortable fonctionnent pour nous ! Sans que cette pièce soit aménagée en salle de sieste, des personnes n’hésitent pas à se reposer entre midi et deux, c’est un petit exemple. L’aménagement de cet espace, et la décoration (petits meubles, cadres représentant la ville de Nantes) est d’abord fait pour la qualité de vie au travail. 

Avec ce que tu me dis, le lieu de travail pour vous tend à devenir un véritable lieu de vie.

A : Complètement, depuis trois ans nous avons commencé à retravailler l’expérience client sur l’ensemble de nos métiers. Dès le début, nous nous sommes dit que si nous n’avions pas une expérience collaborateur qui soit ludique, conviviale, plus simple finalement, l’expérience client ne pourrait pas fonctionner. L’un ne va pas sans l’autre. Nous travaillons sur le contenu des missions, sur la manière de travailler : La Canopée contribue à cette expérience utilisateur recherchée initialement.

Une partie des deskers présentes au sein de l’espace de La Canopée chez Thierry Immobiler ; Qlara, Sibilare, BeHenry, Ghara et Archibien

Quels sont vos projets pour la suite ?

A : On prévoit de développer notre présence sur d’autres villes que Nantes, Rezé, Guérande, Saint-Nazaire. On veut aussi aller plus loin dans l’expérience client. Aujourd’hui, nous avons un chantier pour améliorer ce que l’on fait actuellement. Ce chantier passe par des corrections, des ajustements, une nouvelle manière de communiquer et, demain, on ira plus loin. On veut sortir de notre métier classique d’administrateur de biens.

Notre ambition est d’embarquer nos clients avec nous pour préserver ce territoire et créer du lien au quotidien. On se voit comme créateur de liens et acteurs de l’environnement. C’est un beau projet et une ambition à long terme.

Une petit mot de TAD

A : Alors justement notre ambition de s’inscrire dans le territoire passe aussi par le fait de privilégier des acteurs locaux, notamment des startups. On affectionne particulièrement de s’entourer de partenaires de Nantes ou de Loire Atlantique quand c’est possible. C’est décisif aussi pour nous de travailler avec TAD par rapport à ça.

On a été très content de louer en deux mois : on ne s’y attendait pas ! Ça nous a permis de prendre conscience qu’il y avait un vrai besoin, notamment en centre ville, de pouvoir louer des espaces de travail. Notre espace vit pas mal. Take A Desk dynamise la communication et les liens que l’on pourrait avoir avec les startups. C’est plutôt positif.

La définition de TAD par Adélaïde

A : TAD c’est une startup nantaise qui met en relation des entreprises qui ont des espaces ou des bureaux à mettre à disposition, et des entreprises ou des startups qui cherchent des locaux.

Non classé Rencontre avec Adelaïde Bigot, responsable innovation et digital chez Thierry Immobilier.